Courge spaghetti aux boulettes d’agneau, à la Maudite et à la sauce tomate San Marzano

Imprimer

Pour 6 personnes

Ingrédients

  • 1 courge spaghetti
  • 1 bouteille 341 ml de Maudite 
  • Huile d’olive
  • 2 oignons doux
  • 1 courgette
  • 5 gros champignons blancs
  • 12 gousses d’ail
  • Un brin de thym frais
  • 1 boîte de tomates San Marzano
  • 1 lb de veau haché
  • 1 c. à table de sauce Worcester
  • 1 c. à table de moutarde de Dijon
  • 1 pomme de laitue
  • 1 œuf
  • Vinaigrette césar (ou vinaigrette césar maison, voir ci-dessous)
  • Sauce piquante au goût
  • Romarin
  • sel et poivre

Préparation

  • Trancher tous les légumes et hacher l’ail pendant que le four préchauffe à 375 oF.
  • Couper la courge spaghetti en deux dans le sens de la longueur, et évider les graines comme pour une citrouille.
  • Dans une rôtissoire, verser environ ¼ po d’eau et allonger les deux demi-courges du côté de la chair. Bien couvrir de papier d’aluminium et mettre au four pour 40 minutes.
  • Dans une marmite à feu moyen-élevé, ajouter 4 c. à table d’huile et environ les ¾ des oignons tranchés. Faire revenir de 5 à 7 minutes, jusqu'à ce qu’ils deviennent légèrement transparents, puis ajouter les courgettes, les champignons, les ¾ de l’ail et le thym. Bien mélanger et laisser cuire.
  • Hacher le reste des oignons et, dans un bol, y incorporer le reste d'ail, la moutarde, la sauce Worcester, le romarin, le sel, le poivre, la sauce piquante, les œufs et le veau. Utiliser les mains pour un mélange encore plus uniforme, et pétrir les boulettes jusqu’à l’obtention d’une mixture bien compacte.
  • Dans un plat à sauter, verser de l’huile et préchauffer à feu moyen-élevé. Placer les boulettes une à une et laisser cuire. Réduire à feu moyen après 5 minutes, et tourner les boulettes.
  • Ajouter ½ tasse de Maudite aux légumes, et laisser réduire légèrement. Après 5 à 7 minutes, ajouter les tomates en boîte. Ces tomates sont molles, mais entières. À l'aide d'un mélangeur à main, réduire le tout en purée jusqu’à l’obtention d’une consistance lisse et onctueuse. Saler et poivrer au goût, puis remélanger. Régler le feu de la marmite à faible intensité, et laisser mijoter.
  • Retirer les demi-courges du four, découvrir et laisser refroidir sur une planche à découper, la chair vers le haut. Cela prend environ 10 minutes; étaler un linge sec ou quelques serviettes de papier autour de la courge, puis surveiller les boulettes. Lorsqu’elles sont prêtes, les ajouter directement à la sauce.
  • Il est également possible d’enrichir la sauce de fromage, au goût. Vous ne pouvez pas vous tromper.
  • Une fois les demi-courges un peu tiédies, utiliser une fourchette et un gant de cuisinier (elles sont encore chaudes) pour peler la chair dans le sens de la longueur : très aisément elle se défait en fils semblables au spaghetti. Déposer la chair effilochée de la courge sur une serviette pour en absorber l’excédant de liquide. Comme elle est gorgée d’eau, il est nécessaire d’éponger la chair un peu pour éviter de diluer la sauce tomate à l'excès.
  • Ensuite, ajouter la chair effilochée de la courge à la sauce, mélanger et laisser reposer à feu doux. À présent, préparer la vinaigrette césar. Avec votre laitue préférée et la vinaigrette de votre choix, élaborer une salade d’accompagnement, et la mettre à la disposition des convives affamés. Autrement, il est facile de préparer sa propre vinaigrette césar. Mélanger 1 œuf, 1 jaune d’œuf, ¾ de tasse d’huile d’olive, ½ tasse de vinaigre de vin rouge, 1 gousse d’ail, ainsi que du sel, du poivre et de la sauce piquante au goût. C’est tout. Vous pourriez également, ajouter deux anchois pour rehausser le goût encore davantage.
  • La courge spaghetti aux boulettes de viande est maintenant prête à servir. Tout ce qui manque à présent est un verre tulipe, ou à dégustation, de Maudite. La Maudite possède une riche saveur de malt caramel relevée d’épices et une saturation douce, mais tonifiante. Un soupçon d’aromates combiné à un léger parfum de terre contribuent à faire de la Maudite un accompagnement idéal pour ce plat!

Source: Stephen Rich, Definition Ale blog